Faire un WHV Australie sans parler anglais

Faire un Working Holiday Visa en Australie sans parler couramment anglais est tout à fait possible, bien que cela puisse présenter certains défis. Vous vous demandez peut-être : Comment vais-je réussir à me faire comprendre ? Comment accomplir les démarches administratives ? Est-ce que je vais réussir à trouver un emploi ? Ces questions sont tout à fait légitimes si votre niveau d’anglais est faible ou inexistant. Nous avons nous-mêmes été dans la même situation que vous. Voici quelques conseils pour vous aider à traverser cette expérience sans encombre !

10/06/2024

Vous n’êtes pas seuls !

La première chose que nous voulons vous dire avant même de commencer, c’est que vous n’êtes pas seuls face à cette difficulté. De nombreux pvtistes partent en Australie (ou ailleurs) avec un seul objectif : s’améliorer en anglais. Évidemment, cette démarche n’est pas simple et sortir de sa zone de confort, en partant à l’autre bout du monde, est probablement l’une des expériences les plus difficiles que vous ayez jamais entreprises.

L’apprentissage d’une langue étrangère n’est malheureusement pas donné à tout le monde. Certains ont de grandes facilités pour apprendre l’anglais, tandis que d’autres éprouvent des difficultés à mémoriser et maîtriser la langue de Shakespeare.

Au lieu de voir votre niveau en anglais comme un obstacle trop grand à franchir pour la réussite de votre WHV Australie, voyez plutôt tout ça comme un défi, une chance de pouvoir enfin vous sentir à l’aise dans vos échanges en anglais. Ce ne sera pas facile, mais il paraît qu’il n’y a pas de grande réussite sans grand obstacle…

Alors, si vous avez l’envie de partir, mais vous êtes retenus par la peur. Ou si vous êtes sur le point de vous envoler vers l’Australie, mais que les doutes prennent place dans votre esprit, rappelez vous de plusieurs choses. Le WHV Australie, c’est une opportunité unique de :

  • développer ses connaissances en anglais et peut-être même devenir bilingue (si vous vous en donnez les moyens),
  • sortir de sa zone de confort,
  • faire des rencontres inoubliables,
  • vivre des expériences uniques,
  • voyager et travailler sans toucher à ses économies.

Tout un tas de raisons qui font que vous ne devriez pas passer à côté de votre rêve.

Clémence est partie seule en WHV Australie. Avec un niveau d’anglais très scolaire, elle s’est démenée pour dépasser ses peurs et ses doutes. Après 11 mois en Australie, elle ressort grandie de cette expérience unique qu’elle vous partage dans son témoignage : le WHV Australie : une aventure solo, le défi d’une vie.

8 conseils pour s’améliorer en anglais pendant son WHV

Forts de notre expérience en Working Holiday Visa en Australie, nous partageons avec vous quelques astuces et conseils précieux pour partir sereinement. En appliquant ces méthodes, vous maximiserez vos chances de faciliter votre apprentissage et votre compréhension tout au long de cette aventure.

1. Apprenez les bases de l’anglais

Pour ça, il n’est pas nécessaire de beaucoup investir. Un petit carnet et un stylo suffisent. Notez, écrivez et lisez les mots qui vous seront utiles au quotidien : voiture / car, transports en commun / public transport, auberge de jeunesse / youth hostel, travail en ferme / farm work, etc.

Apprenez également quelques phrases clés qui vous seront faciles à mémoriser :

  • Je cherche l’arrêt de bus le plus proche / I’m looking for the nearest bus stop.
  • Je suis en PVT et je cherche un travail, recrutez-vous ? / I’m on a Working Holiday Visa and looking for a job, are you hiring ? 
  • Cette voiture me plaît, avez-vous toutes les factures d’entretien ? / I like this car, do you have all the maintenance records ?

Prenez l’habitude de prendre des notes quotidiennement. Vous pouvez commencer avant votre départ et enrichir votre carnet tout au long de votre aventure.

2. Prenez des cours d’anglais en Australie

Pourquoi ne pas profiter de votre séjour pour suivre des cours d’anglais en Australie ? L’avantage de commencer une fois sur place est que vous serez immédiatement immergé dans un environnement anglophone. Votre priorité sera alors dédiée exclusivement à l’apprentissage de l’anglais.

De nombreuses écoles proposent des cours spécialement conçus pour les étrangers. Profitez-en ! Vous aurez l’opportunité d’étudier en classe avec d’autres élèves étrangers qui, comme vous, souhaitent progresser rapidement.

3. Téléchargez des applications

Là encore, cette petite astuce peut faire toute la différence ! En effet, de nombreuses applications d’apprentissage de langues comme Duolingo ou Babbel, vous permettent d’améliorer votre anglais à votre rythme.

Quel que soit votre niveau, vous pouvez prendre le temps nécessaire pour maîtriser les bases de l’anglais : grammaire, vocabulaire, conjugaison, construction de phrases, prononciation, tout y est.

L’un des principaux avantages de ces applications : leur excellent rapport qualité/prix.

4. Développez votre réseau

L’une des plus grandes erreurs que commettent les personnes en WHV en Australie est de rester uniquement avec des Français. Il est normal, à des milliers de kilomètres de chez soi, de chercher ce qui est familier. C’est rassurant quelque part. Mais c’est tellement dommage… Vous avez fait le plus dur en venant en Australie, alors ne vous arrêtez pas en si bon chemin…

Si votre objectif est d’apprendre l’anglais rapidement, éloignez-vous des groupes francophones et privilégiez les rencontres avec des étrangers et des Australiens. C’est en interagissant avec eux que votre niveau s’améliorera rapidement.

5. Pratiquez l’anglais quotidiennement :

Cette astuce complète parfaitement la précédente. Si vous souhaitez véritablement améliorer votre anglais, il n’y a pas de secret : vous devez pratiquer autant que possible !

Que ce soit dans les magasins, avec des amis, lors de sorties ou d’événements, toutes les occasions sont bonnes pour parler anglais. N’hésitez pas à vous lancer des défis et à faire de nouvelles rencontres. Vous verrez, c’est un cercle vertueux : plus vous pratiquez, plus vous apprenez, plus vous vous améliorez, et plus vous serez motivé à continuer vos efforts.

6. Visez des emplois adapter à votre niveau

Vous vous en doutez, si votre anglais n’est pas votre fort, cela risque d’être compliqué de devenir présentateur du journal de 20 h en Australie (même si à cette heure là, les Australiens sont pour la plupart couchés).

Par contre, vous pouvez tout à fait envisager des emplois qui ne nécessitent pas un haut niveau de langue. Optez pour des postes qui demandent peu de communication ou d’interactions. Voici quelques exemples de jobs facilement accessibles, même avec un niveau d’anglais bas :

  • les jobs en ferme (picking, packing, manutention, etc),
  • les jobs en restauration (service, plonge, aide en cuisine, etc),
  • les jobs en hôtellerie (femme ou homme de ménage, réceptionniste, voiturier, etc).

Découvrez ici les emplois les plus prisés par les pvtistes en Australie. Souvent, ces postes ne nécessitent ni expérience préalable ni un niveau élevé en anglais. Un atout majeur si votre projet est d’auto financer votre aventure.

7. Optez pour des missions en bénévolat ou volontariat

Ce sont souvent des solutions moins populaires et pourtant tellement bénéfiques ! Elles vous permettent d’apprendre l’anglais tout en étant en immersion totale avec une famille ou un groupe de personnes. Mais pas seulement puisque ces missions vous aident aussi à faire des économies (notamment avec le volontariat) puisque vous échangez quelques heures de travail contre un logement et des repas.

Généralement, c’est un système qui fonctionne très bien, notamment en Australie. Voici trois plateformes qui vous permettent de trouver des hôtes (avant même votre arrivée en Australie) : WWOOF, HelpX et WorkAway.

Mélina, ancienne pvtistes en Australie, a testé le WOOFing pendant son WHV Australie. Retrouvez son témoignage : 1 an en Working Holiday Visa en Australie, le bilan.

8. Voyagez avec un dictionnaire et/ou un traducteur

Vive la technologie ! Aujourd’hui, grâce à nos téléphones, nous avons accès à des systèmes de traduction en temps réel. Profitez-en !

Si vous vous retrouvez dans des situations difficiles, surtout au début de votre aventure, n’hésitez pas à utiliser votre arme magique : Google Traduction (par exemple).

Certains dictionnaires de poche sont également très efficaces si vous avez des trous de mémoire sur certains mots de vocabulaire.

“Don’t worry, be happy…”

Avec tous ces conseils, vous devriez être rassuré ! Vous savez maintenant tout pour réussir à atteindre votre objectif : partir en Australie sans parler anglais et revenir en France avec un niveau qui en fera jalouser plus d’un ! Une dernière petite chose, soyez ouvert à l’apprentissage et patient avec vous-même. Faire des erreurs fait partie du processus (et ça fait de belles anecdotes à raconter) ! Prenez le temps qu’il vous faut et tout ira bien.

Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Laissez un commentaire

Lire d'autres articles