Être payé à la pièce pendant son WHV Australie

Depuis quelques années, le gouvernement australien a mis en place une réglementation concernant le paiement au rendement. Désormais, avec un Working Holiday Visa, il est possible d’être employé et rémunéré à la pièce, mais avec l’assurance de percevoir au moins le salaire minimum national. Voici tout ce que vous devez savoir si vous décidez de travailler dans une ferme en étant payé au rendement.

08/07/2024

Le paiement à la pièce ou piece rates

Le paiement à la pièce est une méthode de rémunération régulièrement proposée par les fermes. En résumé, plus vous êtes productif, plus votre salaire sera important. Ce type de rémunération, ne s’applique pas qu’au travail de récolte (picking), mais peut aussi concerner les emplois liés à l’emballage (packing), ou à la plantation (planting), et bien plus encore…

Que vous soyez dans un contrat à temps plein, à temps partiel, ou occasionnel (casual), vous pouvez être rémunérés à la pièce. Par contre, dans le cadre d’un contrat occasionnel (casual), votre taux horaire doit être supérieur de 15 % par rapport au taux horaire minimum d’un travailleur lambda à la pièce.

Puisque le paiement à la pièce vous rémunère selon les résultats obtenus à l’heure, à la journée ou à la semaine, votre salaire va varier selon la quantité de travail que vous allez effectuer. Si vous êtes bon : vous gagnerez beaucoup. Si vous êtes lent : vous gagnerez peu… Enfin, en tout cas au moins au salaire minimum….

Le paiement à la pièce, mais au moins au salaire minimum

Suite à des abus commis par certaines fermes australiennes, le gouvernement a décidé de réglementer le système de rémunération à la pièce. Désormais, les travailleurs sont assurés de recevoir au moins le salaire minimum, même dans le cadre d’un contrat à la pièce. Cette mesure est particulièrement bénéfique pour vous, titulaires d’un Working Holiday Visa, puisque cela vous garantit un revenu décent à la fin de chaque période de travail.

Pour vérifier si vous êtes convenablement payé, il vous suffit de multiplier votre nombre d’heures travaillées, par le taux horaire appliqué aux travailleurs à la pièce en contrat casual.

Évidemment, si vous êtes compétent, vous pourrez espérer toucher bien plus que ce salaire minimum, selon la rémunération à la pièce fixée dans votre contrat de travail.

Voici l’exemple donné par le gouvernement australien d’un salaire minimum garanti pour un travailleur occasionnel rémunéré à la pièce :

Carlos est un travailleur occasionnel qui travaille dans un verger en tant qu’employé de niveau 1, où il cueille des pommes. Il est payé à la pièce en fonction du nombre de bacs qu’il remplit chaque jour.

Carlos va travailler 7,6 heures mardi. Il veut savoir quel sera son salaire minimum pour la journée. Son relevé de travail à la pièce indique que son salaire minimum est de 29,33 $ l’heure. (Un relevé de travail à la pièce est un document écrit qui couvre les modalités de travail à la pièce et qui est signé par l’employeur.) Étant donné que les travailleurs à la pièce bénéficient d’un salaire minimum garanti, cela signifie que Carlos gagnera au moins 222,91 $ (29,33 $ x 7,6 heures = 222,91 $) mardi.

Si Carlos remplit suffisamment de bacs pour que, sur la base de son tarif à la pièce, il gagne plus de 222,91 $ par jour, il obtient ce montant plus élevé.

Des récompenses et des bonus supplémentaires

Il n’est pas rare de voir des employeurs payer leurs employés plus que le salaire minimum national, imposé par la convention collective de l’horticulture. Ces « primes » sont souvent proposées pour motiver les troupes et optimiser les résultats des salariés.

En plus, pour les travailleurs à la pièce, il existe des droits ou indemnités qui viennent s’ajouter. Par exemple : indemnité de travail en zone humide/pluvieuse, ou encore l’indemnité de premiers secours.

Si vous rencontrez un problème avec votre employeur…

De nombreux pvtistes font face à des problèmes sur leur lieu de travail : un salaire non versé, des heures impayées, une rémunération à la pièce mais pas au salaire minimum, un licenciement abusif, etc.

Si vous vous trouvez dans une situation similaire avec votre employeur, le gouvernement australien vous accompagne.

Pour ça, il vous suffit de contacter Fair Work, qui est un organisme gouvernemental qui se charge de la réglementation des conditions de travail, de l’arbitrage des conflits et de la mise en œuvre de la législation entre un employeur et un salarié. Pour obtenir de l’aide, cliquez-ici.

Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Laissez un commentaire

Lire d'autres articles